Archive pour Jean Louis Aubert

« Dis, quand reviendras-tu ? » by Barbara – 1963

Posted in Années 60 / 60's, Chansons francophones / French songs, Reprises / Covers with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 0 by EASYCOMBO

Voilà combien de jours, voilà combien de nuits,
Voilà combien de temps que tu es reparti,
Tu m’as dit cette fois, c’est le dernier voyage,
Pour nos cœurs déchirés, c’est le dernier naufrage,
Au printemps, tu verras, je serai de retour,
Le printemps, c’est joli pour se parler d’amour,
Nous irons voir ensemble les jardins refleuris,
Et déambulerons dans les rues de Paris,

Dis, quand reviendras-tu,
Dis, au moins le sais-tu,
Que tout le temps qui passe,
Ne se rattrape guère,
Que tout le temps perdu,
Ne se rattrape plus,

Le printemps s’est enfui depuis longtemps déjà,
Craquent les feuilles mortes, brûlent les feux de bois,
A voir Paris si beau dans cette fin d’automne,
Soudain je m’alanguis, je rêve, je frissonne,
Je tangue, je chavire, et comme la rengaine,
Je vais, je viens, je vire, je me tourne, je me traîne,
Ton image me hante, je te parle tout bas,
Et j’ai le mal d’amour, et j’ai le mal de toi,

Dis, quand reviendras-tu,
Dis, au moins le sais-tu,
Que tout le temps qui passe,
Ne se rattrape guère,
Que tout le temps perdu,
Ne se rattrape plus,

J’ai beau t’aimer encore, j’ai beau t’aimer toujours,
J’ai beau n’aimer que toi, j’ai beau t’aimer d’amour,
Si tu ne comprends pas qu’il te faut revenir,
Je ferai de nous deux mes plus beaux souvenirs,
Je reprendrai la route, le monde m’émerveille,
J’irai me réchauffer à un autre soleil,
Je ne suis pas de celles qui meurent de chagrin,
Je n’ai pas la vertu des femmes de marins,

Dis, quand reviendras-tu,
Dis, au moins le sais-tu,
Que tout le temps qui passe,
Ne se rattrape guère,
Que tout le temps perdu,
Ne se rattrape plus…

© Tous droits réservés – 1963 – Barbara


Barbara – Dis quand reviendras-tu?
envoyé par Souoland. – Futurs lauréats du Sundance.


JEAN LOUIS AUBERT
envoyé par MARYNDIAN. – Clip, interview et concert.
Publicités

« Hygiaphone » by Téléphone – 1977

Posted in Années 70 / 70's, Chansons francophones / French songs, Rock with tags , , , , , , , , , , , on 0 by EASYCOMBO

Caché dans ton guichet
contreplaqué, aggloméré,
linoleum
Bureau des P & t
Toute la saint’journée
J’ai a te parler
J’veux un timbre a cent ball’ss
ou j’veux téléphoner
Donne moi plutôt un p’tit ticket
dore pour aller m’balader

Parlez
Parlez dans l’hygiaphone
T’as pas besoin d’sonner
Demande a l’interphone
Si t’as envie d’quelqu’un
Décroch’ton téléphone

Comme ça a s’regarder
chacun de chaque cote
On a l’air de mérous
coinces dans l’aquarium
Mais faudra qu’entre nous
je casse le plexiglas
Et qu’un jour, Mimi,
je te parle en face
Que j’te raconte l’histoire
du p’tit ticket troue
Qui n’a jamais vraiment marche
pour aller s’balader

Danse
Joue ton électrophone
Tas pas besoin d’gueuler
Demande au mégaphone
Bientôt au bout du fil
Tu n’auras plus personne

Danse !

Bientôt au bout du fil
Tu n’auras plus personne

© Tous droits réservés – 1977

Téléphone:
Jean-Louis Aubert, Richard Kolinka, Louis Bertignac & Corine Marienneau

« J.L.A. » by Pedritito – 2006

Posted in Années 2000 / 2000's, Chansons francophones / French songs with tags , , , , , , on 0 by EASYCOMBO

pedritito - jla
il tue sa mère en plein hiver
il déchire par son sens du rire
y kiffe sa race c’est la grande classe
ca m’exaspère toute cette audauce

c’est la misère – quand on s’ramasse
a l’appel des frères d’la soulasse
pas loin d’la rue du fait divers
qu’est ce qu’on s’les glace en plein hiver, en plein desert…

comme un macabé dans sa bière
devant sa gueule reste de glace
pour cotériser les crevasses
soeur vinasse en fait son affaire

face de pustule ca l’rend vénère
il déambule dans l’atmosphere
putain d’maladie ordinair’
y dit j’ai franch’ment pas une gueule à m’foutre en l’air
…franch’ment pas une gueule à m’foutre en l’air
…ça m’branche pas trop d’aller triper sous terre
…en plus j’ai jamais rencontré Jean Louis Aubert…
ah quelle misère
ah quel mystère
ah quelle colère
à quelle heure doit-on écouter france inter ?
pour fredonner un air de Jean Louis Aubert
Jean Louis Aubert…

© Tous droits réservés – 2006