Archive pour Titi parisien

« L’accordéon » by Serge Gainsbourg – 1962 (en duo avec Serge Clay)

Posted in Années 60 / 60's, Chansons francophones / French songs with tags , , , , , , , , , on 0 by EASYCOMBO

Dieu que la vie est cruelle
Au musicien des ruelles
Son copain son compagnon
C’est l’accordéon
Qui c’est-y qui l’aide à vivre
A s’asseoir quand il s’enivre
C’est-y vous, c’est moi, mais non
C’est l’accordéon
Accordez accordez accordez donc
L’aumône à l’accordé l’accordéon.
Ils sont comme cul et chemise
Et quand on les verbalise
Il accompagne au violon
Son accordéon
Il passe une nuit tranquille
Puis au matin il refile
Un peu d’air dans les poumons
De l’accordéon
Accordez accordez accordez donc
L’aumône à l’accordé l’accordéon.
Quand parfois il lui massacre
Ses petits boutons de nacre
Il en fauche à son veston
Pour l’accordéon
Lui, emprunte ses bretelles
Pour secourir la ficelle
Qui retient ses pantalons
En accordéon
Accordez accordez accordez donc
L’aumône à l’accordé l’accordéon.
Mais un jour par lassitude
Il laissera la solitude
Se pointer à l’horizon
De l’accordéon
Il en tirera cinquante
Centimes à la brocante
Et on fera plus attention
A l’accordéon

© Tous droits réservés – 1962

Publicités

« Camarade bourgeois » by Renaud – 1975

Posted in Années 70 / 70's, Chansons francophones / French songs with tags , , , , , , , , , , , on 0 by EASYCOMBO

Camarade bourgeois,
camarade fils-à-papa,
la Triumph en bas d’chez toi,
le p’tit chèque en fin de mois,
regarde-toi ah ah ah
regarde-toi ah ah ah

Camarade bourgeois,
camarade fils-à-papa,
t’as vraiment pas l’air con,
quand tu sors le dimanche
ton petit complet-veston
et ta chemise blanche.
regarde-toi ah ah ah
regarde-toi ah ah ah

Camarade bourgeois,
camarade fils-à-papa,
tu roules en Ferrari
ou en Lamborghini,
tu roules des épaules,
tu te crois super-drôle,
regarde-toi ah ah ah
regarde-toi ah ah ah

Camarade bourgeois,
camarade fils-à-papa,
je sais, ton père est patron,
faut pas en faire un complexe,
le jour d’la révolution,
on lui coupera qu’la tête.
regarde-toi ah ah ah
regarde-toi ah ah ah

Camarade bourgeois,
camarade fils-à-papa,
tu passes ton temps au drugstore
sur les Champs-Elysées
tu te crois très très fort,
t’es jamais qu’un minet.
regarde-toi ah ah ah
regarde-toi ah ah ah

Camarade bourgeois,
camarade fils-à-papa,
rejoins les rangs de la pègre,
tu prendras vraiment ton pied,
ne sois plus une petite pède,
nous sommes tous des défoncés,
regarde-moi ah ah ah
regarde-moi ah ah ah
regarde-moi ah ah ah
regarde-moi ah ah ah

© Tous droits réservés – 1975
Chanson issue de l’album « Amoureux de Paname »